Dmitry Rybolovlev : 37 toiles de maître achetées pour 1,8 milliards d’euros

  • Une collection d’art valorisée à  deux milliards d’euros !

 

Dmitry Rybolovlev et son intermédiaire s’affrontent désormais devant la justice

L’homme d’affaires russe Dmitry Rybolovlev (milliardaire en dollars) s’est constitué une collection d’art d’une valeur de 1,8 milliards d’euros (2 milliards de dollars) grâce à un intermédiaire suisse, Yves Bouvier, avec lequel il est aujourd’hui en procès : Rybolovlev accuse Bouvier de lui avoir surfacturé les toiles qu’il était mandaté pour acheter.

Commission sur le prix de vente ou intermédiation ?

Selon Rybolovlev, Bouvier devait toucher une commission de 2% sur le prix de vente d’un tableau. Bouvier, lui,  considère qu’il était un intermédiaire et qu’à ce titre, il pouvait facturer ses prestations d’intermédiation comme bon lui semblait et aussi acheter des tableaux, puis les revendre au milliardaire russe. Ce dernier s’est rendu compte -un peu tard- que les plus-values réalisées par Bouvier atteignait 1 milliard de dollars. Autrement dit, il aurait payé sa collection au double du prix qu’elle valait.

Le prix d’une oeuvre d’art dépend du prix que l’acheteur est prêt à accepter

Bouvier pour sa défense affirme que le prix des oeuvres d’art les plus rares dépend essentiellement du prix que les acheteurs sont prêts à payer. Dans le cas présent, l’obligarque russe ne lésinait pas sur les dépenses.

Ci-dessous la liste des oeuvres d’art que possède Rybolovlev via une société écran. On y trouve des Picasso, des Modigliani, du Van Gogh, des Monet, Renoir, Monet etc L’oeuvre la plus chère de la collection est « Serpent d’eau II » de Gustave Klimt, achetée à 183 millions de dollars !

Liste des tableaux ou oeuvres d’art avec le montant auxquels ils ont été achetés (en rouge, les oeuvres les plus chères) : (1)

Paysage avec un olivier (Van Gogh) 17 000 000 usd
Les noces de Pierrette (Pablo Picasso) 43 800 000 usd
Nu couché aux bras levés (Amedeo Modigliani) 26 750 000 usd
Mousquetaire à la pipe (Pablo Picasso) 12 500 000 usd
Jeune fille blonde en buste (Armedeo Modigliani) 17 500 000 eur

Madame Hebuterne aux Epaules nues (Armedeo Modigliani) 17 000 000 eur
Nu Dolent (Amedeo Modigliani) 18 000 000 eur
Danseuse en rose (Edgar Degas) 25 000 000 eur
La soeur de l’artiste (Pablo Picasso) 37 500 000 eur
The Fare (la maison) – (Paul Gauguin) 54 000 000 eur

Vénus (Nu debout, Nu Médicis) – (Armedeo Modigliani) 39 000 000 usd
N°1 (Mark Rothko) 24 000 000 eur
Nymphéas (1897-1898) (Claude Monet) 46 500 000 eur
Nymphéas (1914-1917) (Claude Monet) 42 000 000 eur
Le baiser (Toulouse Lautrec) 18 000 000 eur

Joueur de flûte et femme nue (Pablo Picasso) 25 000 000 eur
St Sebastien (El Greco) 39 200 000 eur
Jeunes filles au bord de l’eau (Renoir) 45 000 000 eur
L’homme assis au verre (Pablo Picasso) 107 500 000 usd
La Mediterranée (bronze) (Aristide Maillol) 8 400 000 eur

Le baiser (bronze) Auguste Rodin 7 500 000 eur
Nu au châle vert (Henri Matisse) 85 000 000 usd
L’éternel printemps (marbre) Auguste Rodin 30 000 000 gbp
Femme de Venise IX (Alberto Giacometti) 45 000 000 chf
Le domaine d’Arnheim (Magritte) 43 500 000 usd
Nu couché au coussin bleu (Amedeo Modigliani) 118 000 000 usd

Eve (Auguste Rodin) 26 250 000 usd
Portrait de Jésus et Madonna (El Greco) 48 000 000 eur
Serpent d’eau II (Gustave Klimt) 183 800 000 usd
Tête (Amedeo Modigliani) 62 500 000 eur
Au lit – Le baiser (Toulouse Lautrec) 13 750 000 eur
Tête de femme / Espagnole à l’évantail 27 000 000 eur

Le Christ comme Salvador Mundi (Leonardo de Vinci) 127 500 000 usd
Otahi / seule (Paul Gauguin) 120 000 000 eur
N°6, Violet, vert et rouge (Mark Rothko) 140 000 000 eur
Ensemble de meubles 20 000 000 eur
Table en dois doré 5 500 000 eur

 

Le commerce des oeuvres d’art est le dernier marché non régulé du business mondial

(1) (Liste parue dans « Vanity Fair », septembre 2015)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*